Ce récit a été noté : 3.2 / 4

 
( 0 = histoire nulle   4 = histoire TOP )


Ajouter à ma liste
Entre "filles" 2: La boite libertine.

Publié par : foxxie le 15/05/2022

Il est 17h30, je sors de chez moi, propre, épilée, je monte dans la voiture en homme, mon sur-survêtement couvre bas résilles et culotte de femme. J’ai des lunettes de soleil et un masque qui cachent un maquillage léger. Je m’arrête dans un endroit à peu près tranquille pour finir de me changer. Si j’ai le choix des armes, il ne fait pas encore très chaud. Pour le bas, ce sera la mini-jupe noire associée à une paire de bottes en cuir à talon de chez San Marina. Le haut est composé d’une paire de faux seins, top résille avec le corset/bustier que j’ai reçu le matin même par-dessus, ma belle crinière noire en guise de perruque. Je me dirige vers Marseille où je prends deux personnes en voiture direction Martigues. J’en connais une de deux, Célia, mais je suis la seule déjà en fille. Nous filons vers Martigues où il est prévu de prendre l’apéro chez une quatrième, Sonia. Notre hôtesse nous reçoit en fille et après que les deux premières se soient changées nous nous nous mettons à table et échangeons quelques petits secrets. Des deux qui sont venues avec moi, celle que je ne connais pas, Jenny, me surprend quand je la vois en femme. Elle est superbe, si en mec elle était silencieuse durant le trajet, en fille, elle est très extravertie. Nous nous égratignons délicatement, moi, qui ne suis pas piquée de vers non plus et à ne chercher sous aucun prétexte. Le temps passe, et nous finissons par partir nous amuser dans un club échangiste.

Nous entrons dans l’établissement, payons l’entrée, et laissons les quelques affaires qui nous restent au vestiaire. Nous avons droit à une conso. Nous papotons au bar entre copines un verre à la main. Il y a quelques mecs, peu de femmes et de couples, deux trans. Une des deux est grande, élancée, l’autre est plus petite, plus ronde mais plus naturelle, moins bimbo. Elles ne me semblent pas très abordables, en fait, elles ne sont là que pour danser. Ça rentre au fur et à mesure. Je suis rapidement présenté à quelques filles et un peu de monde rentre. Ma spécificité est annoncée, à savoir que si je suis une fille gouine et active uniquement mais une seule, Célia, sait jusqu’à quel point c’est vrai. Il y a deux filles qui rentrent… Une est assez petite, ni mince, ni grosse, avec une frimousse très agréable, j’ai l’impression qu’elle est des plus sensuelle, j’ai bien envie de le vérifier. L’autre est très ronde, pas moche, mais pour les amateurs de gros fessiers à fesser. Je la perçois comme une fille en recherche de bites sans plus, le genre à draguer en mec. La soirée commence… Ça manque un peu d’ambiance et de monde. Je me pose à coté de Célia, et je suis rejoint par celle qui semble sensuelle. Je n’ai pas l’habitude d’embarquer comme cela en boite et personne n’a vraiment entamé les hostilités au niveau sexe, puis je suis en fille… Par hasard, arrive Hermut Fritz… « Ca m’énerve »… C’est mon pote, Hermut, j’ai déjà mis le feu dans une soirée Karaoké avec ça, je connais les paroles par cœur ce qui me rendait redoutable équipée d’un micro sans fil. Avec un minimum d’énergie pour passer vocalement au-dessus des enceintes de sono, je me mets à chanter et prend mon coup de cœur par la taille. Nous marchons doucement… Nous nous dirigeons vers la piste de danse déserte où nous nous collons… Et nous voilà en train de s’embrasser, se caresser se frotter là en plein milieu de la piste, avec toute la chaleur, la tendresse, que seules celles qui connaissent savent faire… Mon attention est uniquement focalisée sur celle qui est avec moi, qui gémit de plaisir, nous sommes dans une bulle. Je ne sais plus qui nous regarde et qui nous ignore. Je vire un mec qui s’était dit qu’il avait l’autorisation de rompre ce moment intense en se frottant à nous. Bien exhibées, nous partons nous isoler et nous continuons notre petit jeu. J’en profite pour y montrer quelques une de mes possibilités, lui mange les fesses et retourne l’embrasser et la caresser. Si une copine vient mettre son grain de sel suivie d’une autre, et de mecs. Je ne le sais pas, mais cela nous poussera à notre perte. Je me retrouve bloquée à côté de celle qui attire mon attention et au moment où j’arrive à m’extraire de ce guêpier pour m’équiper d’un préservatif voilà que je constate avec horreur qu’un mec se met à enfiler mon coup de cœur. Le sentiment d’être un four micro-ondes bon pour faire réchauffer la bouffe des autres est désagréable. Le mec part en deux minutes à peine, assez longtemps pour gâcher mon plan. Cependant, Célia, décide de se sa ...

... Connectez-vous pour lire la fin de cette histoire érotique | Inscription 100% gratuite


Mots-clés : Histoire 100% vécue, Lesbiennes, Bisexuel, Fellation, Sodomie, Jeunes, Quadra, Mûrs, Première fois, Fétichisme, Européen(s), Trav, A plusieurs