Ce récit a été noté : 4.0 / 4

 
( 0 = histoire nulle   4 = histoire TOP )


Ajouter à ma liste
Mon beau masseur tunisien de Djerba.

Publié par : pierre49590 le 26/07/2022

Juste avant ce putain d’épisode COVID, ma femme avait fait une saison de ouf avec son entreprise. Elle se retrouvait sur les genoux, fin septembre.
Je lui propose de partir 10 jours cool à Djerba, où en octobre il fait encore bon.
Nous arrivons mi octobre et nous installons dans un bel hôtel, en bord de mer, mais plutôt de moyenne gamme, compte tenu de la date tardive de réservation.
Nous sommes finalement heureusement surpris par la qualité des prestations.
Il y a surtout une assez belle piscine, détail important pour moi qui adore nager et compte tenu de la température de la mer.
Ma femme, elle se contente de farniente, lire ou s’étendre au soleil encore chaud.

C’est au cours de mes séances de nage que je découvre le maître nageur attitré au bassin. Magnifique tunisien, taille moyenne, un corps de rêve de nageur, je dirai même de gymnase. Il porte un adorable slip de bain faisant bien ressortir ses fesses compactes et musclées, que j’admire lorsqu’il marche le long de la piscine. De plus, le tissu de son maillot rouge flashy, nylon je suppose car apparemment très souple, laisse apparaître un beau paquet aux formes plus que suggestives que je vois se balader de gauche à droite lorsqu’il déambule d’une belle démarche virile, bassin en avant. J’avoue que je nage beaucoup, seule activité m’autorisant à mater sans gêne ce magnifique spécimen. J’arrive finalement à dialoguer, l’air de rien, avec lui. Il me dit être surpris de voir un client nageant aussi bien et aussi longtemps et également de mes aller et retour en apnée. Je lui précise que je suis moniteur de plongée encore à l’occasion.
Nous bavardons très gentiment, de tout et de rien... Je lui confie qu’en France, je fais ce même entrainement mais qu’ensuite je vais à une salle de musculation pour m’y faire ensuite masser afin de me détendre.
« Mais ici aussi nous avons une salle de massage, Monsieur ». Il me montre une petite porte le long du bâtiment technique que je n’avais pas remarquée.
« Et c’est ouvert en cette saison ? »
« Bien sûr puisque c’est moi qui m’en occupe. »
Bingo ! Je ne pouvais pas rêver mieux !
« Et c’est ouvert ? »
« Non puisque je suis là. Seulement à partir de 17 h. »
« Yna quoi comme séances ? »
« 30 mn ou une heure. » Il m’annonce les tarifs, dérisoires.
« Y a des créneaux de libres pour cet fin d’après midi ? »
Il éclate de rire et me dit « Mais en cette période, j’ai rarement des clients ! Ils préfèrent le hammam ! » Rendez-vous est donc pris pour 17 H.
Un peu avant, je me prépare, bonne douche, enfile mon string blanc « Addicted », mon peignoir de bain et me rends devant la dite porte.
J’attends à peine quelques instants et vois mon beau Tunisien arriver. Il me fait entrer un peu obséquieusement. Il me montre les installations, me fait visiter son petit domaine. Je refuse la douche que je viens de prendre. Il me dit alors de m’étendre sur la table de massage.
« Je me mets comment ? »
« En slip ou en caleçon, comme vous le désirez. »
J’ôte mon peignoir en lui tournant le dos afin de bien lui montrer que je suis en string, sait-on jamais. Lui, est toujours en maillot de bain.
Il m’installe sur la table, sur le ventre, bras le long du corps. Par ma tête couchée sur le côté j’admire son dos et ce cul magnifique pendant qu’il prépare ses huiles. Puis le massage commence. Compte tenu de la largeur de la table, il se voit contraint de se coller à son rebord, ce qui me permet de me délecter dans la contemplation de son paquet, situé alors très près de mes yeux. Le panard, je sens que je commence à bander... J’ai les bras le long de mon corps et sens de temps à autre son slip venir effleurer ma main. Je décide alors d’écarter ostensiblement mes mains vers l’extérieur. Effectivement, là le contact est encore plus perceptible. Mais cela doit le gêner, car il remet, fermement mais gentiment, mes bras en place à chaque fois. Quand il arrive aux plis fessiers, je manifeste ma satisfaction par des Hum...Malheureusement, il ne masse pas mes fesses. Cela ne doit rien lui faire car quand il repasse devant mes yeux, son paquet ne semble pas avoir augmenté de volume. Dommage. Cela dure environ 30 minutes délicieuses néanmoins Puis il me demande de me retourner, ce que je fais, mais ma bite bandant sortie naturellement hors de la petite poche de mon string.
Je le regarde et lui déclare faussement gêné : « Excusez moi, les massages me font toujours cet effet. Voilà pourquoi je ne me fais jamais masser par une femme ! » (Tu parles mon n’veu ! LOL )
« Vous pouvez la remettre ? »
« Euh, ça va être difficile, y a pas beaucoup de place... »
« Pas grave, je vais faire avec. »
Commence alors le massage de ma face avant. J’en profite pour le contempler puisque là je suis du bon côté. Il est magnifique, musclé, pectoraux très développés, ventre taillé à la serpe, poilu à souhait. Le voir s’activer tout en me massant m’excite au plus au point et je pense que je dois avoir maintenant la bite complètement dressée en l’air. Cela ne semble pas le perturber il s’attelle toujours à sa tâche. Pour détendre l’atmosphère, on parle de tout et de rien, il me raconte qu’il est marié avec deux jeunes enfants ? Que la vie n’est pas facile ici, que la saison est creuse... Bref on papote. Cela doit me détendre car je sens que je débande un peu.
« Je crois que vous pouvez vous la remettre maintenant. » me déclare-t-il dans un sourire.
« Oui, pardon ». Et je m’exécute. Je ressaie mon petit jeu de mains, mais même réaction polie mais ferme de sa part. Une fois le massage terminé (trop tôt à mon goût) je lui paye la séance en la doublant par un bakchich de même valeur.
« Pour l’école de tes enfants... »
Il est visiblement estomaqué, me remercie beaucoup en me serrant à deux mains.
« Tu es libre demain à la même heure ? » J’essaie le tutoiement.
« Bien sûr ! »
Mais je voudrais une heure et demie. »
« Ok »
« Et moi, je me fais toujours masser à poil. Je paierai ce qu’il faut. »
« C’est pas dans le règlement mais comme il n’y personne... »
On se quitte.
Le lendemain bien sûr, je suis au rdv heure pétante. Je me mets à poil tout de suite et m’étends sur le ventre. Je remarque qu’il a enfilé un petit short, lui aussi assez moulant. Il doit aimer les tailles ajustées...
Massage commence. Lorsqu’il arrive au plis fessiers, je lui demande :
« Tu peux me masser aussi les fesses, ça va me détendre. »
« Si vous voulez »
J’avoue qu’il fait ça très bien. Je glousse de plaisir pour bien lui faire comprendre que j’aime çà. Lorsqu’il remonte le long de mes cuisses, je remarque alors qu’il va un peu plus loin. Pas sur les couilles mais pas loin tout de même. Il s’aventure même un peu dans la raie. J’en profite pour me cambrer légèrement afin de lui montrer ma satisfaction. Là aussi, il ne va pas jusqu’à l’anus mais pas loin. Imperturbable, il continue. Je ressaie mes mains mais plus franchement. Il sursaute moins cette fois. Je peux ainsi mieux l’effleurer, mais lorsque je vais plus loin, il recule alors son bassin. Je trouve ce petit jeu extrêmement délicieux et tous ces non-dits m’échauffent terriblement. Enf ...

... Connectez-vous pour lire la fin de cette histoire érotique | Inscription 100% gratuite


Mots-clés : Histoire 100% vécue, Gay, Branle, Fellation, Maghrebin(s)