Ce récit a été noté : 4.0 / 4

 
( 0 = histoire nulle   4 = histoire TOP )


Ajouter à ma liste
Ma Clissonnaise - FIn

Publié par : ords le 31/07/2022

Très vite, elle caresse de ses pieds gainés de soie mon chibre gonflé et humide. J’adore la sensation que celà me procure, je lui baise à nouveau les coups de pied. A peine fait, ils cherchent à nouveau ma queue alors qu’elle grogne de plaisir.
Sous ces caresses qui commencent à me faire perdre le contrôle, je lui écarte fermement les cuisses et offre à mes yeux le spectacle de sa chatte.
Sophie est brune, moderne et pourtant porte une toison fournie digne de l’âge d’or des pornos des années 90. Taillée mais abondante, je me revois dans mes premiers émois, Penthouse et autre Lui alors que j’approche mon visage de son mont de Vénus couvert d’une forêt qui me semble hors d’âge. Depuis combien d'années n’ai-je pas léché une chatte si poilue?
Qu’importe, les effluves qui se mêlent à son parfum sont enivrantes à tel point que je ne me suis même pas rendu compte qu’elle avait posé une main sur ma tête pour que je hâte le pas!
D’abord lentement, tendrement puis plus énergiquement et profondément, j’embrasse son sexe pendant de très longues minutes. Je la vois se tortiller, je la sens serrer ses cuisses si joliment dessinées et habillées de noir, sur ma tête, elle convulse, puis retiens son souffle en mordant ses lèvres. Ses yeux absents du jeu, elle semble ressentir deux fois plus que si elle regardait mon regard de fou alors que je glisse ma langue vers son anus avec la ferme intention d’en prendre possession tôt ou tard.
La pression devient telle pour moi, que je décide de lui imposer ma queue. Je me relève et la laisse pantelante sur le canapé, j’en fais le tour et je viens par-dessus sa tête glisser mon gland sur sa bouche.
La coquine ne se fait pas prier et avale d’une bascule arrière de la tête. Ainsi pris, il ne me reste plus qu’à me laisser tomber vers l’avant pour retrouver sa chatte toujours humide et ouverte.
J’arrête ponctuellement mes baisers à son con pour admirer sa gourmandise à mon endroit. Elle tire sur mes fesses pour que j’imprime un rythme d’entrée et de sortie de ma queue dans sa bouche. L’avantage de ses petits seins est que je n’en loupe pas une miette, toute la scène est parfaitement visible, et tellement excitante.
Je dois avouer que ma maîtrise de la situation est mise à mal par son avidité.
A plusieurs reprises je dois imposer une halte pour ne pas exploser dans sa bouche si douce et gourmande.
Aussi, j’instaure une petite pause pour lui proposer de boire un peu d’eau. Elle décline tout en rajustant son porte jarretelle puis en se mettant à 4 pattes.
“Sebastien j’ai besoin que tu me baises maintenant” dit-elle
C’est quoi ce plan!
Je me retrouve avec cette bombe anatomique, la croupe en l’air, offerte dans mon salon. Dans mon miroir je peux la voir en entier, son masque religieusement ajusté sur les yeux, ses boucles d’oreilles pendantes. Sous mes yeux, son anus imberbe brille alors que le lobe de ses fesses s’écarte sous l’effet de sa cambrure de reins qui ferait pâlir de jalousie Shakira.
C’est quoi ce plan!
Elle me l’a dit, je ne lui plait pas, pourtant je suis là à glisser une capote sur ma queue qui est au bord de l’explosion depuis une bonne heure.
Je présente mon gland encapuchonné à l’entrée de sa vulve gonflée et sans surprise ma queue disparaît sans effort, ni résistance dans son ventre, comme aspiré.
Sophie pousse un soupir de plaisir, de soulagement quand elle sent que je commence à aller et venir de plus en plus fort. Elle me l’avait exprimé dans nos échanges, trop souvent ses amants (son mari ne la touchait plus) récents avait joui trop rapidement pour qu’elle prenne son pied.
Je mentirais en disant que c’était facile tant la vue de sa croupe, mes mains sur ses hanches fines et fermes et la sensation d’emprisonnement d ...

... Connectez-vous pour lire la fin de cette histoire érotique | Inscription 100% gratuite


Mots-clés : Histoire 100% vécue, Hétéro, Fellation, Pénétration vaginale, Quadra